Free Porn





manotobet

takbet
betcart




betboro

megapari
mahbet
betforward


1xbet
teen sex
porn
djav
best porn 2025
porn 2026
brunette banged
Ankara Escort
1xbet
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com

1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com

1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
betforward
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co

betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co

betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
deneme bonusu veren bahis siteleri
deneme bonusu
casino slot siteleri/a>
Deneme bonusu veren siteler
Deneme bonusu veren siteler
Deneme bonusu veren siteler
Deneme bonusu veren siteler
Cialis
Cialis Fiyat
deneme bonusu
padişahbet
padişahbet
padişahbet
deneme bonusu 1xbet وان ایکس بت 1xbet وان ایکس بت 1xbet وان ایکس بت 1xbet وان ایکس بت 1xbet وان ایکس بت 1xbet وان ایکس بت 1xbet وان ایکس بت 1xbet وان ایکس بت 1xbet 1xbet untertitelporno porno
Home Ma radio Actualite Session de formation au centre de formation professionnelle de l’ARKDR des responsables...

Session de formation au centre de formation professionnelle de l’ARKDR des responsables des 3 laboratoires de kabaté, de Maréna et de somankidi Coura et des responsables des 20 centres d’écoute à raison d’un centre par village dans le cadre du projet « Appui à la démocratisation du Mali par la programmation radiophonique participative » UDF-19-842 MLI financé par le FNUD.

Projet : Appui à la démocratisation du Mali par la
programmation radiophonique participative financé par le
FNUD – Fonds des Nations Unies pour la Démocratie –
SYNTHÈSE DU PROJET
Le Mali vit une phase de réformes administratives visant à réussir une
décentralisation conforme à sa culture, à asseoir une démocratie soutenue par
son peuple et à parvenir à un développement de ses populations. La
décentralisation est abordée de façon pragmatique et appelle toutes les
compétences utiles pour satisfaire les diverses exigences et ajuster l’action au
discours. La démocratie au Mali est considérée par certains groupes comme une
idéologie qui déstructure les rapports sociaux existants. Les populations des
villages ruraux sont marginalisées, surtout les femmes et les jeunes, dans la
participation au débat en cours. La principale raison de cette marginalisation est
l’analphabétisme : 80% sont analphabètes. Le processus de démocratisation et
de décentralisation administrative au Mali continuera au cours des prochaines
années.
Ce projet, soutenu par l’ARKDR à travers la Radio Rurale, se dotera de 3
“Laboratoires de Démocratie” et 20 “Centres d’écoute” afin de pérenniser le
débat dans le temps et permettre aux populations rurales d’en être des
protagonistes. L’ARKDR organisera à l’aide des associations partenaires –
Djama Djigui espoir du peuple, ORDIK – Organisation Rurale pour le
Développement de la Kolimbine – et URCAK – Union Régionale Coopératives
Agricoles de Kayes, des rencontres nationales et internationales sur des sujets
qui impliquent les autorités et les élus de la Région de Kayes.
Par ailleurs, l’ARKDR se dotera d’une bibliothèque thématique en ligne sur la
déclinaison des formes de démocratie dans l’Histoire et dans les États modernes.
L’objectif est de renforcer le processus démocratique à travers une activité
culturelle généralisée sur le sujet dans les villages ruraux impliqués dans le
projet, en leur fournissant également des structures physiques – laboratoires de
démocratie – et des supports tels que la bibliothèque en ligne. Cette approche
permettra de transférer des connaissances et des compétences, aux jeunes et aux
femmes, leur permettant de participer plus activement, à court et à long terme, à
la vie politique et administrative du pays.
Comme déjà vérifié avec la création de la Radio Rurale de Kayes par
l’ARKDR, la connaissance devient un instrument de participation consciente et
compétente aux processus en cours et cela déterminera leur participation directe
dans la gouvernance de leurs territoires en participant aussi aux élections
municipales, régionales et / ou nationales. Cela sera encore plus probable pour
les 46 personnes que le projet prévoit de former pour la gestion et l’animation
des laboratoires de démocratie et des centres d’écoute mais aussi pour ceux qui
y assisteront aux activités du projet – environ 600 personnes chaque semaine sur
les deux ans. Le projet concernera principalement la population résidante dans
les villages des communes rurales de Marena Diombougou, Kolimbine et
Somankidi, mais les émissions radiophoniques toucheront l’ensemble de la
population des Cercles de Kayes et Yélimané ainsi que les populations
frontalières du Sénégal et de la Mauritanie.
Contexte
Depuis plusieurs années, le Mali est confronté à une pluralité de menaces à la
sécurité nationale – criminalité sous toutes ses formes, rébellion récurrente
depuis l’indépendance, extrémisme violent et terrorisme, conflits
communautaires, économie criminelle et mauvaise gouvernance. Après les
premières élections pluralistes au Mali (1992), porteuses d’espoir, la démocratie
s’est avérée comme un gouffre et il est difficile de réussir une décentralisation
conforme à sa “culture” et à la conjuguer au besoin de développement des
“populations”; il s’agit essentiellement d’un projet en cours qui manque d’une
tradition démocratique et qui nécessitera des changements lors de son
application concrète par les administrations locales.
Les problèmes auxquels il faut faire face sont les suivants:
La démocratie et son ethnocentrisme est mis en cause en Afrique;
Les femmes sont fortement marginalisées dans la gestion de la vie politique
et administrative pour l’avenir de la démocratie au Mali et il est important
d’associer au processus les femmes et les jeunes des zones rurales ;
Le Mali est un Pays d’émigration et la Région de Kayes est celle qui a le plus
grand nombre d’émigrés vers l’UE et vu le poids économique des émigrés, il est
primordial de les inclure dans le débat sur les processus de changements
sociaux, culturels et politiques compte tenu également de leur nombre dans les
pays d’accueil, notamment en France, ils reconstituent les mêmes schémas
hiérarchiques des villages d’origine ;
La déception des populations du Mali suite aux espoirs suscités par le
processus démocratique lancé par le soulèvement de mars 1991 et la mauvaise
gouvernance pousse les jeunes, vers des choix radicaux;
L’expérience de l’évolution du processus démocratique et de la
décentralisation administrative dans le pays n’a pas donné les résultats
escomptés en termes de renforcement d’une «bonne gouvernance».
Le chômage des jeunes est souvent considéré comme l’un des principaux
facteurs de radicalisation au Mali et dans le reste des Pays sahéliens;
Les projets de coopération ont un impact sur le processus institutionnel et
sont souvent perçus négativement et accusés de néo-colonialisme culturel et
politique.
1 Références:
Coopération Belge – La Gouvernance Démocratique au Service du Développement;
Femmes prevention et lutte contre l’extremisme violent au Mali;
Aboubacar Diallo – Chomage et radicalisation des jeunes au Mali, 2017;
Insitut National Démocratique (NDI) – La démocratie et le Défi Posés par le Changement: Un Guide por le renforcement
de la Partcipation des Femmes à la Vie Politique, 2010;
Alexis ROY,La société civile dans le débat politique au Mali, Cahiers d’études africaines, 178;
Rapport du Haut Conseil de la coopération internationale (France)- Gouvernance Democratique et Cooperation
Internationale;
STRATEGIE DU PROJET
3.1 Objectif du projet
Soutenir le processus démocratique dans la Région de Kayes et au Mali à l’aide
de la radio rurale.
3.2 Approche principale
Le but du projet est de déterminer un changement culturel parmi les populations
vivant dans les communes impliquées dans le projet afin de déterminer un
changement social menant à la définition de nouvelles valeurs – droits des
femmes, respect des problèmes de la jeunesse, participation aux processus de
prise de décision dans la gouvernance des territoires, droit à l’éducation, etc.
Pour atteindre l’objectif énoncé, le projet utilisera la Radio Rurale de Kayes,
gérée par l’ARKDR, comme outil de mise en œuvre des contenus du projet avec
émissions en langues locales – soninké, bambara et peulh – afin de permettre
aux populations de participer au débat inhérent au processus démocratique en
cours au Mali.
Dans un contexte social et culturel où la majorité des populations rurales,
principaux bénéficiaires du projet, sont analphabètes à 80%, le renforcement des
principes démocratiques et des droits de l’homme passe par une transmission
«orale» et la radio est le média le plus adapté pour cela.
Les «Laboratoires de démocratie» et les «Centres d’écoute» que le projet
établira, constitueront un lieu d’animation et de formation sur le thème de la
démocratie et sa déclinaison au Mali. Une action de communication, formation /
information développée avec les émissions de la Radio Rurale de Kayes sera
renforcée par l’activité de séminaires continues dans les “laboratoires de
démocratie”, dans les « Centres d’écoute”, en utilisant la bibliothèque
thématique, les publications et les rapports des conférences internationales
prévues.
Le projet, afin de soutenir les activités de formation, d’information, d’animation
et d’écoute prévoit une formation pour 6 personnes qui auront la responsabilité
des laboratoires et 40 autres jeunes (20 femmes et 20 garçons) lesquels seront
associés à cette formation et qui auront la responsabilité des activités dans les
centres d’écoute.
8 personnes – 6 producteurs d’émissions radio et 2 responsables de la gestion de
la bibliothèque thématique sur les problèmes du processus démocratique au
Mali – recevront une formation spécifique afin de renforcer leur rôle dans la
production d’émissions radiophoniques sur les thèmes abordés par le projet et
sur la gestion de la bibliothèque thématique en appui aux initiatives de
formation et d’information des «laboratoires de la démocratie» et des «centres
d’écoute» dans les villages.
3.3 Portée géographique
Le projet concernera la Région de Kayes et plus particulièrement les communes
rurales de Marena Diombougou, Kolimbiné, Liberté Dembaya et 20 villages
choisis dans les dites communes. Les raisons du choix des zones d’intervention
sont essentiellement deux: il y a dans la zone les plus importantes et
organisations représentatives du monde rural de la Région et tout le territoire est
couvert par les émissions la Radio Rural de Kayes (RRK).
3.4 Bénéficiaires
Les activités du projet affecteront directement les femmes, les jeunes, les élus,
les responsable des “laboratoire de démocratie” et des “Centres d’écoute”, les
producteurs d’émissions radiophoniques de la Radio Rurale de Kayes, les
experts du Centre de Formation Professionnelle de ARKDR – au total 788
personnes – et indirectement, avec les émissions radio, les 155.000 habitants
résidents dans les communes rurales de Marena Diombougou, Liberté Dembaya
et Kolimbine où seront localisés les 3 « laboratoires de démocratie » et les 20 «
centres d’écoute ». En ajout, 190.000 personnes de nombreux villages dans les
pays voisins du Sénégal et de la Mauritanie ainsi que via le web également des
émigrants dans différents pays du globe, bénéficieront du contenu des émissions
radios prévues par le projet. Le nombre total de bénéficiaires indirects peut donc
raisonnablement être estimé à 345.000 personnes, comme patent dans le tableau
ci-dessous.
Le projet, soit dans les émissions radio, soit dans les débats et dans les
rencontres prévues, impliquera directement les 134 élus dans les conseils des
communes, dans le Cercle de Kayes et au Conseil régional dont seulement 15
femmes. En outre le projet impliquera directement 8 élus – dont 3 femmes – au
niveau du Haut Conseil des Collectivités et 5 députés à l’Assemblée Nationale
dont 2 femmes. Les principales ethnies qui vivent dans les communes
impliquées par le projet sont Soninkés, Bambara et Peulhs.
3.5. Contribution aux objectifs de développement durable
Le projet aura une approche historique sur les thèmes de la démocratie et le
processus de décentralisation administrative afin d’identifier les modalités les
plus efficaces et opportunes pour les médias de promouvoir auprès de
populations, surtout rurales – à majorité analphabète, une culture démocratique
efficace qui se relie aux problèmes de la quotidienneté et au bien-être des
personnes.
Toutes les activités du projet contribuent à l’objectif de développement durable
n ° 16: Promouvoir l’accès à la justice pour tous en mettant en place des
institutions efficaces et responsables à tous les niveaux et en ce qui concerne les
secteurs d’activité de l’OCDE-CAD, les activités peuvent être répertoriées dans
le Code 15150 “Soutien à l’exercice de la démocratie et autres formes de
participation citoyenne” et dans le Code 15153 “Activités qui soutiennent la
diffusion de et des informations non censurées sur des questions publiques “
RÉSULTAT ESCOMPTÉS
Le projet a pour but de contribuer au changement culturel et social nécessaire à
l’ancrage des valeurs et droits démocratiques au Mali et en utilisant le moyen
radiophonique nous aurons 2 résultats et plusieurs produits :
Résultat 1. Renforcement du processus démocratique à travers l’utilisation des
médias radiophoniques
Produit 1.1. Une série d’émissions participatives radio réalisées en utilisant la
Radio Rurale de Kayes gérée par l’ARKDR.
216 missions de deux (02) heures pendant la durée du projet permettront aux
populations rurales de s’approprier des enjeux de la démocratie au Mali et de
l’évolution des structures des gouvernances démocratiques. L’ARKDR produira
en moyenne 9 émissions radios par mois pendant la durée du projet. Les
émissions radiophoniques seront enregistrées en partie dans les 20 villages
concernés et en partie dans les studios du RRK à Kayes par 3 experts en
production et 3 techniciens de montage. Les responsables des «Laboratoires de
la démocratie» et des «Centres d’écoute» organiseront l’écoute des émissions
dans chaque Centre, en assurant la participation d’au moins 30 personnes –
jeunes hommes et femmes – attestée par une fiche de présence. L’émission est
intitulée provisoirement “École de démocratie” d’une durée de deux heures et
organisée en 4 rubriques:
• «Monde – Démocratie» – durée 15’-, qui analysera les caractéristiques des
structures des gouvernances jugées démocratiques au niveau international avec
débat en studio de la RRK et dans les villages auprès des “centres d’écoute”;
• «Démocratie en Afrique» – durée 30’ – qui traitera les caractéristiques des
structures des gouvernances jugées démocratiques en Afrique ;
• «Le Mali démocratique à l’écoute des populations»- durée 45’– qui sera un
espace d’émission en direct permettant aux femmes, aux jeunes ou à toute
personne d’exprimer leurs opinions avec en studio 2 élus choisis parmi les 134
élus de la Région de Kayes;
• «Coopération, processus démocratique, développement» -durée 30’ qui aura
pour but de faire remarquer que démocratie et développement ont de nombreux
points communs, qui ont autant enchanté que désenchanté le monde, et qui, au
fil des siècles, ont été déclinés de manière différente: développement politique,
développement durable, développement humain… ; démocratie directe,
démocratie représentative, démocratie sociale, etc. 600 personnes participeront
chaque semaine (30 personnes dans chaque “Centre d’écoute” x 20 villages – et
devront se déplacer de leurs villages vers d’autres afin de créer des relations
stables entre eux pour aborder des questions telles que la consolidation du
processus démocratique, les droits de l’homme, les décentralisation) à l’écoute
des émissions radios et interviendront dans le débat suivant animé par les
responsables des “Centres d’écoute”, on estime ainsi à plus de soixante-deux
mille (62 000) d’auditeurs enregistrés durant les deux années du projet et
directement impliqués dans les débats prévus et dans la construction des
contenus des programmes radiophoniques. Les bénéficiaires des émissions
radios les plus proches seront les populations résidantes dans le Cercle de Kayes
qui compte 513 362 habitants dont 258 289 hommes et 255 073 femmes, les
80% sont analphabètes ou avec un faible niveau de scolarisation. La portée
d’écoute de la RRK dépasse les villages qui bénéficieront des “Laboratoires de
démocratie” et des “centres d’écoute” et les frontières du Mali atteignant les
villages voisins du Sénégal et de la Mauritanie. La Radio Rurale de Kayes s’est
en outre affirmée comme un instrument fondamental de sensibilisation et de
connexion entre les communautés d’origine et la diaspora malienne en Europe et
dans le monde et environ 10.000 migrants écoutent quotidiennement les
émissions de RRK
RELATED ARTICLES

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

- Advertisment -

Most Popular

Recent Comments